27/02/2007

 Nouvelles bouches éruptives et coulées de lave au Stromboli, Iles Eoliennes (Sicile, Italie)

27/02/07: STROMBOLI (Iles Eoliennes; Sicile; Italie): deux bouches éruptives se sont ouvertes sur le volcan. Une coulée de lave a atteint la mer et une autre descend de 600 m. d'altitude en direction de la la mer en parcourant le même itinéraire que celui de la coulée dévastatrice d'il y a 5 ans.

la_repubblica_logo2lev

http://fr.groups.yahoo.com/group/lave_belgique/messages (lire le mail de Robin Campion).

27volcano_med
 
Sismo_Stromboli
Cliquez sur le sismogramme afin de visualiser les signaux sismiques en temps réel associés à l'activité du Stromboli.
Pour visionner les sismogrammes de la crise du mardi 27 février:
 
lave_be_sm

18:19 Écrit par Alain M./Alino dans Volcans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stromboli, sicile, italie |  Facebook |

25/02/2007

 Dimanche, jour de repos ....

hamac

C'est dimanche ! Jour de repos pour votre "blogmaster volcanique" mais pas nécessairement pour tous les volcans de notre planète !

map_stats_country_leg_sm_blog

Carte mondiale de la distribution de la fréquence des visiteurs du site "LAVE-Belgique" par pays (mise à jour au 24/02/07).

lave_be_sm

10:12 Écrit par Alain M./Alino dans Volcans | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/02/2007

Nouvel aperçu sur les processus magmatiques et de prévision des éruptions (< Champs Phlégréens)

Nouvel aperçu sur les processus magmatiques et de prévision des éruptions (< Champs Phlégréens, région de Naples, Campanie, Italie)

Les données de déformation du sol indiquent que la caldera des Champs Phlégréens, près de Naples (Italie), est entré à nouveau dans un processus de soulèvement du sol. Troise & al. ont signalé que la zone volcanique, qui a connu sa dernière éruption en 1538 (naissance du Monte Nuovo), a débuté un nouvel épisode de soulèvement dès novembre 2004.


Le soulèvement a commencé très lentement, mais depuis a augmenté lentement mais régulièrement. Selon les précédentes études, l’éruption du 16è siècle s’est produite après des dizaines d’années de soulèvement couplées avec des brefs épisodes de subsidence. Durant les 40 dernières années, la caldera a subi une phase d’énorme soulèvement jusqu’en 1985. Les nouvelles données indiquent qu’une telle période de subsidence est à présent terminée. Le rapport entre le déplacement horizontal et vertical maximum, déterminé par les données du G.P.S. (Système de Positionnement Global), suggère que le soulèvement est associé avec l’introduction de magma dans une chambre magmatique superficielle, selon l’hypothèse des auteurs. Ces derniers attendent  que les utilisations futures de cette méthode de déplacement aideront les scientifiques pour surveiller les processus d’intrusion magmatique sur ce volcan et d’autres et donc aideront à quantifier les menaces volcaniques – American Geophysical Union.


Traduit de l’anglais par Alain M.

lave_be_sm

 http://www.huliq.com:80/12388/new-insight-on-magmatic-processes-and-forecast-volcano-geology

23/02/2007

Etude des éclairs lors d'une éruption volcanique !

Lightning Strikes from the Mouths of Volcanoes

L’éclair frappe à partir des cratères des volcans.

par Andrea Thompson

LiveScience Staff Writer

22 février 2007

On observe souvent des éclairs pendant une éruption volcanique signale l’étude menée par Ronald Thomas (New Mexico Tech.). Il survient la plupart du temps pendant la phase paroxysmale de l’éruption, lorsqu’il y a production de gros panaches volcaniques Afin d’obtenir une meilleure observation des éclairs, Thomas et ses collègues ont installé des récepteurs radio autour du Mont Augustine, un volcan d’Alaska situé sur une île inhabitée de la presqu’île Cook. Ce volcan entre en éruption environ tous les 10 ans.


Thomas a utilisé un système radio identique à celui utilisé pour étudier les éclairs produits autrement, par des orages. Tout comme ce type d’éclairs, les éclairs volcaniques émettent des impulsions.
Le récepteur radio multifréquences récupère les impulsions. Les chercheurs peuvent ainsi les utiliser afin de définir où l’éclair se produit dans le nuage sur la base du moment auquel les impulsions arrivent à chaque station. C’est le même principe que celui mis en oeuvre pour définir la localisation des épicentres à partir d’un tremblement de terre.
" Ainsi, nous pouvons obtenir une image, en 3-D, de la morphologie d’un éclair à l’intérieur du nuage déclare Thomas".


Deux phases


Dans une éruption volcanique, l’éclair survient parce que de la cendre et d’autres débris émis par le volcan sont hautement électriquement chargés.
Bien que l’éclair était réputé survenir dans le nuage de débris au-dessus du volcan, les chercheurs ont trouvé une phase précoce de production des éclairs volcaniques qui n’a jamais été observée auparavant. Cette production d’éclairs précoces a lieu juste à la sortie de la bouche du volcan lorsque l’éruption débute.Thomas a décrit cette phase comme ceci : " de grosses étincelles proviennent directement de la bouche du volcan et montent vers l’intérieur de la colonne qui est expulsée par celui-ci. Les résultats des études ont montré que quelques éclairs se sont dirigés vers le haut, à partir du sommet du volcan, vers l’intérieur du nuage volcanique qui était en train de se former.
Lorsque les débris se sont rassemblés au-dessus du volcan, l’éclair a commencé à se former dans le nuage lui-même.
"Cet éclair produit dans le haut du panache est très similaire à celui accompagnant un orage. Il comporte des tas de branches et dure environ une demi seconde tout comme dans les orages, a indiqué Thomas à "Live Science".
Pendant la seconde phase de l’éruption de l’Augustine, les scientifiques ont uniquement détecté des éclairs circulant à l’intérieur du nuage, cependant des éclairs volcaniques ont été signalés avoir frappé le sol auparavant.
Durant l’éruption du Mt St Helens en 1980, les éclairs volcaniques ont provoqué des incendies de forêt dans la zone des alentours a indiqué Thomas.


Un ‘orage très vigoureux ‘


Les éclairs ont duré seulement 10 minutes pendant l’éruption de l’Augustine. Cependant, pendant cette période, les chercheurs ont observé 300 coups de foudre. Thomas les compare à un violent orage tels que ceux observés en été dans le Midlewest.
Thomas suspecte que la présence d’éclairs pourrait être en relation avec la puissance de l’éruption et avec le type de volcan. Les éruptions les plus fortes ont produit plus de débris hautement chargés et donc peuvent produire plus d’éclairs.
" Dans les autres grosses éruptions, ce phénomène semble très commun " déclare Thomas.
Les volcans rouges tels que ceux d’Hawaii, qui produisent actuellement uniquement des coulées de lave, ne génèrent en principe pas d’éclairs.


.
http://www.livescience.com/forcesofnature/070222_volcano_lightning.html

Article traduit de l’anglais par Alain M.

lave_be_sm

NG_logo

Cliquez sur le logo ci-dessus pour visionner des photos de la dernière éruption du Mt Augustine (Alaska, USA), volcan sur lequel l'étude, relative aux éclairs volcaniques, a été réalisée.

21/02/2007

Possible éruption sur la côte Adaman en Birmanie/Myanmar ...

20/02/07 : Nagadaung (Myanmar/Birmanie) -- S'agit-il d'une réelle éruption volcanique ?

Un volcan, situé sur l’île de Rambree dans l’Etat birman d’Arakan, a produit une très courte éruption mardi 20 février qui aurait duré 10 minutes selon des villageois qui ont rapporté l’évènement par téléphone au journal « Narinjara ».

L’éruption aurait débuté à 11h30 et a été caractérisée par l’expulsion, à plusieurs km dans les airs, d'un nuage de cendres et de gaz chauds. La montagne (volcan non répertorié dans la liste des volcans actifs du G.V.P.) est appelée Nagadaung signifiant la Montagne du Dragon en langage local.

Cheduba_Is_Myanmar

La région birmane, vue sur ""Google Earth"", où se serait produite l'éruption ! Cliquez sur l'image pour télécharger le fichier "kmz" afin de pouvoir visualiser la région dans "google Earth"

Source : "Journal Narinjara"

lave_be_sm

Demande de permis d'explorer des métaux (Cu,Mo,Au,Ag) près du Mont St Helens

Demande de permis pour l’exploration minière sur un volcan (Mt St Helens), Etat de Washington, USA

Le porte-parole d’une compagnie minière déclare que celle-ci est à la recherche d’un permis afin d'explorer le cuivre, le molybdène, l’argent et l’or sur un territoire situé près du Mont St Helens.

La Cie des Mines Générales d’Idaho détient des concessions minières dans des zones localisées juste au nord du volcan. Elle désire obtenir un permis pour l’exploration par sondages sur les 900 acres (3.65 km2dans la vallée de la rivière verte (Green River) et sur les pentes méridionales de la Montagne de l’Oie (Goat Mountain).

Le journal « Seatle Times » rapporte que le territoire et les concessions minières ont été achetées dans les années 1980 par le " Trust for Public Land" (Pacte pour le Territoire Public) et sont passées au Service des Forêts afin de protéger la rivière verte.

Même si le Service des Forêts et le Bureau de l’Aménagement du Territoire garantissent un bail, la compagnie minière devrait encore satisfaire à l’analyse environnementale approfondie avant qu’une mine puisse ouvrir.

Source : Seattle Times 

Environmental groups fear mining interest near Mount St. Helens volcano

Des groupements environnementaux craignent l'existence possible d'intérêts miniers près du volcan Mt St Helens.

flag_r2c1

 

Helens_GE

 

Le Mont St Helens (Etat de Washington, USA) vu du sud en 3D dans "Google Earth"

Traduit de l'anglais par Alain M

lave_be_sm

20/02/2007

Effets indésirables d'une prochaine éruption du Mt Taranaki (Nelle-Zélande)

By ESTHER MCLAREN - NZPA | Tuesday, 20 February 2007

 

Le Mont Taranaki (ou Mt Egmont; île Nord de la Nouvelle-Zélande) pourrait rejeter des cendres sur Auckland.

Auckland pourrait être paralysée par une couche de cendre lors de la prochaine éruption du Mt Taranaki. Selon les scientifiques, elle pourrait se produire bientôt.

 

Les chercheurs de la faculté de géographie, géologie et d’environnement de l’Université d’Auckland étudient actuellement les couches sédimentaires récoltées au sein du Lac Pupuke dans la zone urbaine septentrionale (métropole d’Auckland). Le Dr Phil Shane a déclaré que les habitants d’Auckland pourraient se croire en sécurité car vivant si loin des volcans. Cependant, la cendre du Lac Pupuke a montré que la ville a été affectée par les éruptions du Mt Taranaki et d’activités plus lointaines encore.

Jusqu’à présent, les chercheurs ont recueilli des échantillons carottés jusqu’à une profondeur de 18 mètres sous le fond du lac, leur permettant d’étudier la succession des éruptions volcaniques sur une période remontant à plus de 50.000 ans. "Nous pouvons identifier des niveaux cinéritiques en provenance de chaque volcan, et, ainsi, nous pouvons élaborer un scénario de fréquence des éruptions, a déclaré le Dr Shane"

“A partir des carottes récoltées dans les sédiments du Lac Pupuke et dans les autres zones de la région d’Auckland, on peut dire que le Mt Taranaki a un cycle éruptif d’environ 400 ans et est entré en éruption pour la dernière fois il y a environ 300 ans.“ Le Dr Shane a indiqué que, si une éruption majeure survenait, Auckland pourrait être enveloppée de 1 mm à plusieurs cm de cendres. Cet évènement interromprait le trafic aérien, provoquerait la fermeture de l’aéroport d’Auckland à durée indéterminée et provoquerait des dégâts aux infrastructures.

Quelle serait la situation à New Plymouth ?

Mr Shane a signalé que New Plymouth, située directement au nord du Mt Taranaki, pourrait s’attendre à une couche de cendres de plus d’un mètre d’épaisseur, bloquant les rues et endommageant les édifices.

" Cependant, ce que je décris ici est la pire des situations. Ces évènements sont contrôlés étroitement par la direction des vents de telle sorte qu’on ne s’attend pas à une couverture de cendres uniforme à travers tout le pays ou même sur toute la cité (Auckland) ".

 

Taranaki

 

Cliquez sur la carte pour visualiser une image satellite (< "Google Earth") en 3D du Taranaki vu d'Auckland.

Traduit de l'anglais par Alain M.

lave_be_sm