13/06/2007

 Comment le volcan islandais Laki a influencé le niveau du Nil

Comment le volcan islandais Laki a influencé le niveau du Nil

Les volcanologues savaient déjà que de grandes éruptions comme celles du Laki ou, plus récemment du Pinatubo avaient un impact temporaire sur le climat de notre planète. Des chercheurs ont analysé le niveau du Nil depuis l’an 622 à nos jours. Ils ont ainsi découvert que la catastrophe volcanique du Laki, coïncidait avec une variation peu commune des températures et des précipitations dans la région du Nil. Des faits similaires ont également été observés après l’éruption, en 1912, du Katmai (Alaska) ainsi qu’à la suite de celle de l’Eldgjá (Islande) en 939.

Pour valider l’existence d’un lien entre les deux événements, les scientifiques utilisé à un modèle numérique développé par le Goddard Institute for Space Studies de la NASA. Leurs résultats montrent que le Laki était bien responsable de plusieurs effets climatiques dans une grande partie de l’hémisphère nord, lesquels ont conduit à des précipitations anormalement basses en Afrique du Nord ainsi qu’à des crues niveaux records du Nil. Ce phénomène surprenant s’explique par les perturbations géochimiques provoquées par l’éruption du volcan (voir figure) : le Laki relâche alors de grandes quantités d’anhydride sulfureux dans l’atmosphère qui, au contact de la vapeur d’eau, donnent naissance à des aérosols. L’albédo augmente et la température baisse, entraînant une réduction de la différence de température entre les masses continentales Eurasiennes et Africaines et les océans Indien et Atlantique.

laki_geochimie_nasa

La vie de nombreuses populations dépendant fortement des moussons, cette mise en évidence d’un lien de cause à effet entre un événement d’éruption volcanique et des perturbations dans les précipitations saisonnières permettra certainement de mieux prendre en considération l’impact d’épisodes volcaniques et leurs conséquences agroéconomiques à des milliers de kilomètres de là.

Brève proposée par E. Reiter

L'albédo est le rapport de l'énergie solaire réfléchie par une surface sur l'énergie solaire incidente. On utilise une échelle graduée de 0 à 1, avec 0 correspondant au noir, pour un corps avec aucune réflexion, et 1 au miroir parfait, pour un corps qui diffuse dans toutes les directions et sans absorption de tout le rayonnement électromagnétique visible qu'il reçoit.

Type de surfaceAlbédo (0 à 1)
Surface de lac0,02 à 0,04
Forêt de conifères0,05 à 0,15
Surface de la mer0,05 à 0,15
Sol sombre0,05 à 0,15
Cultures0,15 à 0,25
Sable léger et sec0,25 à 0,45
Glace0,30 à 0,40
Neige tassée0,40 à 0,70
Neige fraîche0,75 à 0,90

Lire l'article complet (en anglais) sur :

logo_nasa
 
lave_be_sm

09:01 Écrit par Alain M./Alino dans Volcans | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : laki, islande, nil, eruption, volcans |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.