20/02/2007

Effets indésirables d'une prochaine éruption du Mt Taranaki (Nelle-Zélande)

By ESTHER MCLAREN - NZPA | Tuesday, 20 February 2007

 

Le Mont Taranaki (ou Mt Egmont; île Nord de la Nouvelle-Zélande) pourrait rejeter des cendres sur Auckland.

Auckland pourrait être paralysée par une couche de cendre lors de la prochaine éruption du Mt Taranaki. Selon les scientifiques, elle pourrait se produire bientôt.

 

Les chercheurs de la faculté de géographie, géologie et d’environnement de l’Université d’Auckland étudient actuellement les couches sédimentaires récoltées au sein du Lac Pupuke dans la zone urbaine septentrionale (métropole d’Auckland). Le Dr Phil Shane a déclaré que les habitants d’Auckland pourraient se croire en sécurité car vivant si loin des volcans. Cependant, la cendre du Lac Pupuke a montré que la ville a été affectée par les éruptions du Mt Taranaki et d’activités plus lointaines encore.

Jusqu’à présent, les chercheurs ont recueilli des échantillons carottés jusqu’à une profondeur de 18 mètres sous le fond du lac, leur permettant d’étudier la succession des éruptions volcaniques sur une période remontant à plus de 50.000 ans. "Nous pouvons identifier des niveaux cinéritiques en provenance de chaque volcan, et, ainsi, nous pouvons élaborer un scénario de fréquence des éruptions, a déclaré le Dr Shane"

“A partir des carottes récoltées dans les sédiments du Lac Pupuke et dans les autres zones de la région d’Auckland, on peut dire que le Mt Taranaki a un cycle éruptif d’environ 400 ans et est entré en éruption pour la dernière fois il y a environ 300 ans.“ Le Dr Shane a indiqué que, si une éruption majeure survenait, Auckland pourrait être enveloppée de 1 mm à plusieurs cm de cendres. Cet évènement interromprait le trafic aérien, provoquerait la fermeture de l’aéroport d’Auckland à durée indéterminée et provoquerait des dégâts aux infrastructures.

Quelle serait la situation à New Plymouth ?

Mr Shane a signalé que New Plymouth, située directement au nord du Mt Taranaki, pourrait s’attendre à une couche de cendres de plus d’un mètre d’épaisseur, bloquant les rues et endommageant les édifices.

" Cependant, ce que je décris ici est la pire des situations. Ces évènements sont contrôlés étroitement par la direction des vents de telle sorte qu’on ne s’attend pas à une couverture de cendres uniforme à travers tout le pays ou même sur toute la cité (Auckland) ".

 

Taranaki

 

Cliquez sur la carte pour visualiser une image satellite (< "Google Earth") en 3D du Taranaki vu d'Auckland.

Traduit de l'anglais par Alain M.

lave_be_sm